Intégrer la séquence ERC à la planification territoriale, un enjeu technologique et politique

aménagement territoire

Comment améliorer la mise en œuvre de la séquence ERC (éviter, réduire, compenser) en mobilisant de nouveaux outils et en travaillant à l’échelle de la planification territoriale ? C’est le point de départ de la thèse de doctorat de notre collègue Jules Boileau qui, après trois ans de dur labeur, va soutenir le résultat de ses travaux cette semaine. Au croisement de l’écologie, des technologies numériques et des politiques publiques d’aménagement du territoire, sa thèse ouvre de nouvelles pistes d’action pour permettre à la France d’atteindre l’objectif « zéro perte nette de biodiversité ».

Pour découvrir son travail, vous êtes chaleureusement invités à assister à sa soutenance qui aura lieu le 30 juin à 13h à l’Université Paul Valéry de Montpellier, et sera également retransmise en visio (voir tous les détails au bas de cet article).

Le premier axe de recherche de cette thèse a été dédié à l’analyse des méthodes d’évaluation de l’équivalence écologique. Cette évaluation constitue l’étape clef du dimensionnement des mesures de compensation dans le cadre d’une séquence ERC. Jules a analysé les 10 principales méthodes utilisées à l’échelle internationale et s’est penché sur l’éventuelle intégration au sein de ces méthodes de nouveaux outils d’écologie scientifique : la génétique du paysage, l’ADN environnemental, la simulation numérique des dynamiques de populations, et la télédétection.

Le deuxième axe de travail a ensuite été consacré à l’utilisation de la simulation numérique pour améliorer l’application de toutes les étapes de la séquence ERC, et notamment de la phase d’évitement. Sur la base du cas d’étude de Nîmes Métropole, ces travaux ont permis de révéler les véritables apports des outils de simulation pour l’élaboration, à l’échelle d’un vaste territoire, d’une stratégie d’évitement partagée, comprise et acceptée par tous les acteurs.

Le chapitre 3, enfin, a visé à mieux comprendre les freins et les leviers à l’utilisation des nouveaux outils technologiques dans les stratégies politiques de planification territoriale. Une série d’enquêtes qualitatives menées auprès des élus de sept agglomérations a notamment permis d’analyser le niveau d’engagement de ces derniers pour l’intégration de la biodiversité dans l’aménagement local, leur connaissance des enjeux réglementaires associés à la séquence ERC, et leur implication dans le suivi de la mise en œuvre des actions pour la biodiversité.

Pour assister à cette soutenance de thèse, RDV jeudi 30/06 à 13h :

  • en présentiel : Université Paul Valéry de Montpellier, Site Saint-Charles 1, Salle des Colloques 1
  • en distanciel : https://lnkd.in/eSQvEeZR (merci de vous connecter à partir de 12h40 et de couper caméra et micro)

 Découvrir nos réalisations liées à la séquence ERC

aménagement territoire
 Christophe Plotard  lun 27/06/2022 - 16:26