Pourquoi nous voulons porter la biodiversité au coeur de la "start-up nation"

meetup greentech

Invitation au Ministères Écologie Énergie Territoires, grand raout à Station F, talks et pitchs inspirants pour changer le monde... Ouaouh, nous voilà entrés dans la "start-up nation" !

Sauf que non, en fait. Au-delà de ce décorum devenu classique dans le monde de l’innovation et de l’entrepreneuriat, ce qu’on retient surtout du Meet’Up Greentech auquel on vient de participer, c’est l’engagement sincère et déterminé des entrepreneurs rencontrés en faveur de l’environnement. Pas de greenwashing en vue (ou il nous a échappé). Tant mieux, parce que c’était aussi l’état d’esprit dans lequel se trouvaient nos deux cofondateurs présents sur place, Catherine de Roincé et Sylvain Moulherat.

Greentech Innovation, c’est la communauté des start-ups et PME qui innovent au service de l’écologie. Créée et pilotée par le Ministère de la Transition écologique, elle s’est enrichie il y a quelques semaines d’une nouvelle promotion de 45 lauréats, parmi lesquels TerrOïko.

Ces derniers jours, c’était donc à la fois l’inauguration de cette promotion 2022 et le grand rendez-vous annuel des entreprises du secteur. Les start-ups de la biodiversité sont encore des petits poucets (nous ne sommes que deux ou trois parmi les 45 lauréats de la promo), dans un univers où le sujet climat et carbone domine largement. Raison de plus pour être présent.

Aux nombreux interlocuteurs rencontrés, nous avons donc rappelé l’urgence à agir pour la protection des espèces, dans un contexte de disparition massive des écosystèmes. Oui, la crise de la biodiversité promet d’être plus grave encore que le dérèglement climatique. Et non, malheureusement, sauver le climat ne suffira pas à sauver les écosystèmes.

Même si l’aggravation du changement climatique accélère l’extinction des espèces (il faut donc à tout prix le contenir, comme le rappelait encore la semaine dernière le rapport “Planète vivante 2022” de WWF), d’autres facteurs contribuent davantage encore à cette érosion de la biodiversité. En Europe, par exemple, la cause majeure reste la perte des habitats et leur fragmentation, sous l’effet de l’extension des activités humaines (urbanisation, agriculture, artificialisation des sols, etc.).

Si notre labellisation Greentech Innovation peut nous aider à porter toujours plus haut ce message, notamment auprès des collectivités locales, alors vive la start-up nation !

 Christophe Plotard  ven 21/10/2022 - 17:57